Devez-vous acheter des actions FDJ ?

On connait tous la Française Des Jeux (FDJ), ses jeux à gratter et le Loto. La privatisation de la FDJ va entraîner son introduction sur les marchés bourisers.

Vous allez être surpris, mais vous devez savoir ce qui se passera si vous achetez des actions FDJ.

Pourquoi acheter des actions FDJ

Sans noircir le tableau, on peut trouver des bonnes raisons d'acheter des actions FDJ. Passons les en revu.

1. C'est une affaire qui rapporte !

La FDJ existe depuis de nombreuses décennies e c'est toujours aussi florissant. Le business bénéficie d'une traction naturel. Il y aura toujours des personnes qui voudront miser dans l'espoir de gagner. Le business des jeux de hasard a encore de beaux jours devant lui. Le business est basé sur le gain en tant qu’événement, la richesse immédiate sans aucun effort.

Le marché est énorme et les possibilités infinies. La FDJ a un réseau de distribution bien ancré dans le paysage français et un concurrent qui voudrait venir s'installer devra vraiment mettre le paquet pour rattraper son retard. En revanche la FDJ a la possibilité et les ressources de s'étendre. Seulement quelques opérateurs dans le monde sont capables de rivaliser.

C'est très simple de reproduire un jeu et de le décliner. Les coûts n'explosent pas donc les marges sont importantes. L'arrivé d'un concurrent ne devrait pas trop atteindre les marges. Je ne crois pas que l’argument soit sur le prix d'un ticket mais plutôt sur le gain potentiel. Donc les statistiques joueront toujours en la faveur de l'opérateur qui se réservera une marge confortable.

Enfin, le monopole de la FDJ est encore conservé pendant 25 ans. Ce qui peut lui assurer de continuer à se développer en toute quiétude. Même si ce monopole vient à disparaître, la FDJ aura tout le temps de développer son activité via d'autres revenus.

2. Une action à dividende

Il sera intéressant de la détenir sur le long-terme puisqu'elle versera un dividende. On peut également s'attendre à obtenir gratuitement 1 action à conditions d'en détenir au moins 10 et de les conserver pendant au moins 18 mois. C'est un atout majeur dans une stratégie de dividendes. Il sera proposé d'acheter les actions avec une décote sur le prix (estimée à 2%), c'est encore une façon d'améliorer le rendement de l'action. On peut s'attendre à un rendement entre 3% et 5% pour des estimations optimistes. Ce propos sera nuancé dans les raisons de ne pas acheter cette action et ce sera bien là un point négatif très important pour le long-terme.

Pour ne rien gâcher l'activité n'a jamais trop subit de baisse. Elle est très peu exposée à l'actualité. On peut donc imaginer que les résultats annoncés seront très proche des prévisions et ne décevront que rarement les marchés. On peut aussi penser que les détenteurs seront plutôt en bon père de famille et l'action sera très peu spéculé.. Donc le cours de bourse devrait monter tranquillement ou au moins être stable.

3. La privatisation va libérer la société

Lorsque l'état sort de l'actionnariat, en général les bénéfices sont meilleurs. La société stagne moins et anticipe mieux les besoins. Néanmoins l'état est toujours actionnaire et ce n'est pas un point positif.

Pourquoi fuir les actions FDJ

Maintenant, passons aux mauvaises raisons de ne pas acheter d'actions FDJ.

1. Un dividende pas si génial

Comme on l'a vu dans les bonnes raisons, le dividende sera confortable, entre 3% et 5% annuel. Néanmoins lorsque l'entreprise était privée, le versement n'était jamais en croissance. Lorsqu'on investi dans les dividendes on préfère avoir des dividendes en hausse chaque année. L'entreprise étant maintenant en bourse et le rendement proposé n'étant pas très élevé on peut s'attendre à ce qu'il soit plus stable dans le temps pour garder son actionnariat.

La plupart des introductions finissent par baisser. Par exemple, Maison du Monde, en mai 2016 est introduite sur le marché à 17.5€ et pointe aujourd'hui à 12.2€.

2. L'état sera toujours là

On sait déjà que l'action ne fera pas parti du CAC40. L'exposition au marché sera donc moins visibles. Mais surtout, l'état restera actionnaire à hauteur de 20% Tout comme on le constate chez Orange ou Renault, lorsque l'état est actionnaire, il a toujours tendance à faire plutôt de la politique que du business. Les intérêts de la FDJ ne seront pas toujours mis en première ligne, ce sera surtout des décisions politiques qui guideront sa gestion.

A voir si l'état ne fait pas comme pour le secteur des cigarettes et de l'alcool en augmentant ses taxes très régulièrement pour collecter toujours plus.

3. Le business va stagner

Le risque est de voir la FDJ rester dans ses habitudes de monopole sans vouloir évoluer. Ni aller sur d'autres marchés, ni s'étendre dans d'autres pays. Evidemment les autres pays auront aussi leur monopole à concurrencer, les lois qui diffèrent, mais la FDJ a les reins suffisamment solide pour le faire.

La FDJ devra continuer à développer son cœur d'activité mais aussi se développer vers d'autres sources de revenus. L'autre solution est d'acheter d'autres opérateurs comme le PMU pour se développer.

Bilan

Notons toutefois que la ADP, ce serait très fort. D'ailleurs, ces 2 entreprise ont plus de points commun qu'on pourrait le croire. Alors maintenant il y a 2 stratégies possibles : soit vous sautez sur cette occasion et investissez à long terme sans trop vous soucier des éventuelles pertes du début. Soit vous attendez l'ouverture en espérant une baisse du cours pour saisir l'action avec une décôte plus importante.